Bien Préparer son entrée à la crèche : nos conseils

Vous retournez au travail, vous avez choisi la crèche comme mode de garde, et le premier jour de votre bébé dans la structure approche. Comment passer cette étape avec succès et sérénité ? Nous avons compilé ici pour vous les meilleurs conseils de parents et de professionnels de la petite enfance. Courage, tout va bien se passer !

Pourquoi est-ce si difficile de se séparer de bébé ?

Pour les mamans, c’est évidemment difficile de sortir de la bulle maternelle dans laquelle vous vous trouvez avec bébé. Vous l’avez porté neuf mois dans votre corps, vous aimez le voir constamment, vous l’admirez lorsqu’il s’endort ou se réveille auprès de vous, peut-être même que vous le nourrissez au sein… et vous vous demandez si sans vous, il va s’en sortir ! Un accouchement mal vécu, ou avec des complications médicales, peuvent également aggraver ce phénomène.

Pour les papas -ou tout partenaire n’ayant pas porté l’enfant- le départ pour le mode de garde est aussi un déchirement. Difficile de se faire à l’idée de confier ce petit être si fragile à d’autres mains que les siennes, souvent quelqu’un que l’on connaît à peine. On a presque l’impression de l’abandonner !

Et pourtant, la crèche est pleine de bénéfices. Elle permet à bébé de sociabiliser avec d’autres enfants de son âge ; de découvrir les joies et les contraintes de la vie en communauté ; d’entraîner son système immunitaire (hélas!) ; et c’est une très bonne préparation pour la Maternelle. De plus, la crèche (ainsi que les autres modes de garde en collectif) confronte votre enfant à d’autres façons de faire, d’autres environnement, d’autres paysages en quelque sorte. Or, la diversification des expériences est très bonne pour le développement de son cerveau. D’après les pédiatres, cette diversification des expériences aiderait même l’enfant pour l’acquisition du langage !

Une petite astuce : Un nouveau-né a besoin d’être encore contenu et porté, après avoir passé 9 mois dans le giron maternel. Il est donc très bénéfique de porter votre bébé en écharpe pendant ses premiers mois de vie. En le portant ainsi, et en continuant le portage en dehors des horaires de la crèche, vous allez beaucoup rassurer votre bébé. Ainsi, cela peut l’aider à passer le cap de l’entrée à la crèche avec plus de sérénité.

Préparez votre bébé (et vous-même!) en le confiant quelques heures à un proche

Si votre enfant n’a jamais été gardé par une tierce personne, cela peut rendre l’entrée à la crèche plus compliquée, surtout pour vous.  Pendant votre congé maternité / paternité / parental, n’hésitez pas à confier votre enfant de temps en temps à l’un de vos proches (famille ou ami) durant quelques heures. Profitez-en pour sortir en amoureux, ou pour aller vous faire chouchouter dans un institut de beauté. Comme vous n’avez aucune pression (vous pouvez revenir plus tôt si vous le souhaitez) et que vous connaissez bien la personne qui garde votre bébé, ces moments sont un bon entraînement à la séparation.

Lorsque vous vous sentirez plus à l’aise (et en fonction de l’âge de votre enfant), vous pourrez pousser un peu plus loin l’expérience, en confiant votre bébé à une baby-sitter que vous connaissez moins (une voisine par exemple) pour une soirée. Dans le même ordre d’idée, vous pouvez aussi essayer la Halte Garderie quelques heures par semaine.

Ces expériences vous aideront à prendre confiance petit à petit, et l’entrée à la crèche n’en sera que mieux vécue. De plus, en commençant bien avant que n’apparaisse chez l’enfant la fameuse angoisse de la séparation (vers 9 mois), vous le préparez aussi à mieux vivre ce cap là.

Prenez le temps de questionner les puéricultrices

Chers parents, on vous le souhaite, vous avez choisi cette crèche parce qu’elle vous plaisait. Si vous avez fait certains choix alternatifs, comme un allaitement long (plus de 6 mois), des couches lavables, ou encore la diversification alimentaire menée par l’enfant (DME), vous aurez pris soin de choisir une crèche en adéquation avec ces choix.

Dans tous les cas, il est très important que vous preniez le temps de bien vous renseigner sur le fonctionnement de la crèche. Que ce soit lors de la première visite, lors de l’inscription, ou lors de la période d’adaptation, n’hésitez pas à rester un moment avec les puéricultrices pour les observer et leur poser toutes les questions qui vous passent par la tête. Plus vous en saurez sur le fonctionnement de la crèche et ses habitudes, plus vous serez confiants et rassurés sur ce mode de garde. Et si vous êtes rassurés, bébé le sentira, et cela l’aidera à se sentir serein lui aussi.

Expliquez à votre bébé qu’il va entrer à la crèche

Bien qu’il soit encore loin de l’acquisition du langage, votre nourrisson comprend ce que vous lui racontez, et il a besoin que vous mettiez des mots sur ce qui lui arrive.
Comment lui expliquer ? Le plus simplement du monde, même pour les tout-petits, dès 3 mois. Dites-lui que vous devez aller travailler, et que ce soir, lorsque votre travail sera terminé, vous viendrez le chercher pour rentrer à la maison ensemble. Expliquez-lui que vous ne l’oublierez pas, que vous l’aimez très fort, et que vous comprenez qu’il soit un peu triste. Racontez-lui que vous avez choisi cette crèche car les puéricultrices y sont formidables, et que vous leur faites confiance, qu’elles vont très bien s’occuper de lui et qu’il va passer une bonne journée. Montrez de l’enthousiasme pour lui donner envie, en lui disant que la crèche est pleine de jouets, et qu’il va pouvoir se faire des copains. Répétez-le-lui chaque matin en le déposant à la crèche. Prévoyez large en vous levant assez tôt le matin, pour ne pas déposer votre enfant dans la précipitation.
Et surtout, n’oubliez pas de lui dire au revoir ! Ne partez pas en douce, c’est traumatisant pour un tout-petit !

Ne bâclez pas la semaine d’adaptation

Toutes les crèches proposent une période d’adaptation avant que vous repreniez le travail. Il s’agit en général d’une semaine (ou parfois plus) durant laquelle vous déposez votre bébé à la crèche quelques heures par jour seulement. Une heure le premier jour, deux heures le deuxième jour, etc., pour arriver à une journée complète de séparation. Cette période est importante pour les parents et le bébé, alors prenez le temps de bien la vivre. Comme nous le disions plus haut, expliquez toujours les choses à bébé. Dites-lui par exemple que vous le laissez aux bons soins des puéricultrices, que vous allez faire les courses, et que vous revenez dans X heures.

Être prévoyant pour le confort de bébé

Pour que bébé puisse être à l’aise toute la journée, veillez à lui mettre des vêtements ultras confortables et dans lesquels il pourra bouger sans être gêné. Pensez également à prévoir plusieurs couches de vêtements, car souvent à la crèche, il fait très chaud, et le pull devient vite inutile, voire gênant.

Enfin,  il n’y a rien de pire que d’être pris au dépourvu, alors mieux vaut en faire trop que pas assez. Dans son sac à langer, vous pouvez rajouter :

  • Des vêtements de rechange (même si tout est fait pour l’éviter, bébé n’est pas à l’abri d’une couche qui déborde…)
  • Un doudou ou un lange en coton biologique
  • Le cas échéant, une ou deux sucettes avec une attache
  • Tout autre objet peu encombrant susceptible de rassurer bébé (certaines crèches acceptent que bébé ramène un jouet familier)

Ne sur-stimulez pas votre bébé le soir à la maison

Une journée à la crèche, c’est beaucoup de stimulations pour un bébé. Le soir en rentrant à la maison, il sera sûrement très fatigué. Accordez-lui du calme. Faites des câlins. Laissez-le rêvasser dans son coin. Évidemment, pas d’écrans pour bébé, puisque « pas d’écran avant 4 ans » (et cela inclus la télé dans le fond, oui, oui!).
Si vous avez l’impression qu’il vous fait un peu la tête quand vous le récupérez à la crèche, réagissez de manière positive, mettez des mots, et dédramatisez. Par exemple : « Je comprends, pour moi aussi ce n’était pas facile aujourd’hui, mais c’est pas grave, et ça va aller de mieux en mieux au fil des jours. » Ce serait encore plus dramatique pour lui si vous vous mettiez à pleurer ou à râler !

Ne vous torturez pas l’esprit

Aucun mode de garde n’est parfait. Vous avez choisi le plus pratique pour vous, votre mode de vie, votre couple, et votre budget. Ne le regrettez pas. Votre bébé est entre de bonnes mains ! Les puéricultrices sont des professionnelles formées et expérimentées. Certes, ce mode de garde est un peu fatiguant pour un tout-petit, mais il s’en remettra. Ne pensez pas qu’un autre mode de garde aurait été mieux. Ils ont tous leurs inconvénients. L’assistante maternelle ? Comme elle est toute seule chez elle avec trois bambins (contrairement aux puéricultrices de la crèche qui travaillent en équipe), vous auriez probablement eu la crainte qu’elle n’ait pas assez de temps pour tous. La mamie ? Elle aurait sûrement éduqué votre bébé à sa façon, qui est peut-être en contradiction avec la vôtre, et votre nourrisson aurait peut-être été pourri-gâté. Le garder vous-même, et reprendre le travail plus tard… ou jamais ? Bébé n’aurait pas eu la chance de se faire des copains, ni de se confronter à des façons de faire différentes. De plus, si vous n’êtes pas une grande solitaire, cela aurait peut-être fini par vous peser de rester chez vous !

Ne regardez pas en arrière. Ne regrettez pas. Savourez votre chance de pouvoir continuer un travail que vous aimez, tout en sachant que pendant ce temps votre bébé est entre de bonnes mains. Ce n’est pas dans tous les pays du monde que les parents ont cette possibilité ! Profitez de vos moments avec votre petit ange, mais aussi de vos moments avec votre partenaire, votre famille, vos amis, et vos collègues. Nous vous souhaitons beaucoup de bonheur pour ce nouveau chapitre !

Revenez nous raconter en commentaire comment s’est passée l’intégration à la crèche pour votre famille !

Partager :
  • 2081
  • 0
  • 0

Donner une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.